Rve de femmes
Vous êtes ici : Accueil > Revues > No 28 - La fidélité : à qui, à quoi ? PDF
 
 
 
N°46 - Abusée, violée, sensible et pleinement vivante
N°46 - Abusée, violée, sensible et pleinement vivante
N°45 - S'abandonner, s'ouvrir, s'offrir, ça s'apprend
N°45 - S'abandonner, s'ouvrir, s'offrir, ça s'apprend PDF
N°44 - Cultiver la joie
N°44 - Cultiver la joie PDF
N°43 - Rites des Premières Lunes
N°43 - Rites des Premières Lunes PDF
N°42 - Une Sexualité Sacrée - Pour quoi ? Comment ?
N°42 - Une Sexualité Sacrée - Pour quoi ? Comment ? PDF
N°41 - L'alimentation vivante peut-elle restaurer la santé des femmes ?
N°41 - L'alimentation vivante peut-elle restaurer la santé des femmes ? PDF
N°40 - L'appel de la Femme Sauvage
N°40 - L'appel de la Femme Sauvage PDF
N°39 - Se séparer sans se déchirer
N°39 - Se séparer sans se déchirer PDF
N°6 - Agenda lunaire 2016 - N°6 - PDF
N°38 - Une femme avec une femme
N°38 - Une femme avec une femme PDF
N°37 - Amour, tendresse, fluidité
N°37 - Amour, tendresse, fluidité PDF
N°36 - La fonction de l'orgasme
N°36 - La fonction de l'orgasme PDF
N°5 - Agenda lunaire 2015 - N°5
N°35 - Oser rêver grand et vivre ses Rêves pdf
N°34 - Sorcières, soeurcières, sourcières d'aujourd'hui PDF
N°33 - La Gynéco autrement PDF
N°32 - Les blessures sexuelles PDF
N°31 - Vivre en harmonie avec son cycle lunaire PDF
N°30 - Le Polyamour PDF
N°29 - Rites de purification PDF
  - Agenda lunaire 2013 - N°3
N°28 - La fidélité : à qui, à quoi ? PDF
N°27 - Tentes rouges, Cercles de Femmes PDF
N°26 - Clitoris et points A, B, C, D, E, F, G... - Parlons d'amour et de sexualité aux ados PDF
N°25 - L'argent, une valeur féminine - Décoder le calendrier Maya PDF
N°2 - Agenda lunaire 2012 - N°2
N°24 - Mystère et Puissance de la Matrice - Lorsque les Mères saturent PDF
N°23 - Femmes lunaires, femmes solaires - Secrets de beauté au naturel PDF
N°22 - L'Homme honore le Féminin - Histoires de Seins PDF
N°21 - Les Archétypes - Accouchement Orgasmique PDF
N°1 - Agenda Lunaire 2011
N°20 - Saisons de vie - L'enfant... école alternative PDF
N°20 - Saisons de vie - L'enfant... école alternative
N°19 - Réinventons le couple - Perceptions subtiles PDF
N°18 - Ménopause épanouie - Tao des émotions PDF
N°17 - Contraception naturelle - Rivalité... Sororité PDF
N°17 - Contraception naturelle - Rivalité... Sororité
N°16 - L'IVG - L'Apparence reflète l'Intérieur PDF
N°15 - Le Sang des Lunes - Pretresses d'aujourd'hui PDF
N°14 - Contes Initiatiques - Sexualité Yin PDF
N°14 - Contes Initiatiques - Sexualité Yin
N°13 - Femmes en réalisation - Prière... action PDF
N°12 - Gratitude - Danse, Grand-Mère
N°11 - Du corps à l'esprit - Femmes de Pouvoir PDF
N°10 - Femme créative - Porter la Vie
N°9 - Semences pr l'à-venir / Mère Terre
N°8 - L'Esprit des Plantes - S'ouvrir à la Mort
N°7 - Le Don d'Amour - Sexualité Sacrée PDF
N°6 - Gai-rire de soi - Apprentie de la Vie PDF
N°5 - La Voix du Silence - Notre lieu de Pouvoir PDF
N°4 - Appel des Femmes... conscience planétaire PDF
N°3 - Responsabilité/Liberté - ...les Ados PDF
N°2 - Sororité/Coopération-Ménopause... Sagesse PDF
N°1 - Cycles du corps-Cycle Lunaire Féminin PDF
 
 
 
Affichage mosaïque
 
 

Si vous souhaitez créer un lien vers notre site, insérez notre bannière en copiant le code suivant :

<a href="http://www.revedefemmes.net" target="_blank"><img src="http://www.revedefemmes.net/banniere.jpg" alt="Rêve de Femmes" border="0" /></a>

 

La fidélité : à qui, à quoi ? PDF - N28

> Extrait | > Galerie | > Portrait

SOMMAIRE

3 édito - Karine NIVON
4 Parole de terrien
Partager les fruits de la terre - Carine PHUNG
5 nouvelles du Ciel - Michèle RAULIN
6 ENERGIE ET RITUELS DE SAISON
à l'heure de l'été indien, enracinez-vous - Delphine LHUILLIER

7 La fidélité : à qui, à quoi ?

8 La fidélité à soi-même, une nouvelle valeur - Paule SALOMON
9 La morale sexuelle : fidélité ou exclusivité ? - Muriel DAGMAR
11 Fidèle à moi-même - Jacqueline RIQUEZ
12 Fidélité trahie. Descente au plus profond de nos coeurs - Saïda DESILETS
13 Soyons fidèles sans faire fi d'elle ou la fidélité à la Grâce - Anne MOLINES
15 Fidèle et intègre - Legend Keeper Géraldine
16 Chère fidélité - Pierre-André BLANC
17 Cri du coeur. M'entends-tu ? - Géraldine
18 Fidélité, mon humour - Josselyne-Rebecca CHOURRY-BENVELICA

19 Maman blues

20 Bienvenue au club - Michèle RAULIN
21 Du baby au Maman Blues - Stéfanie VELLA
22 La naissance de notre « être mère » - Laura GUTMAN
24 J'ai mal à mes enfants - Pascale
26 MATERN'ELLE - Carine PHUNG
27 Thérapies gourmandes - Julie BALCAZAR & Serge DE THAEY
28 Les possibles à partager
34 bulletin de commande
35 Le rêve d’une femme - Paule SALOMON
36 Portrait d’Artiste - Anne MOLINES

 
 

 

EXTRAIT

Lorsque je suis dans un magasin, il n’est pas rare que la vendeuse ou le vendeur me proposent avec un sourire engageant : « Voulez-vous prendre une carte de fidélité ? ». Et très vite les avantages sont exprimés, s’interposant entre le tiroir-caisse et ma réflexion. Mais mon esprit critique est en alerte et je prends un malin plaisir à répondre : « Je ne suis pas fidèle ». Il n’empêche que ce matin-même, je recevais une publicité d’une parfumerie qui affichait « La fidélité est un cadeau qui rend chaque jour plus beau ». Et le détail de mes achats était là pour me prouver que, dans certains cas, je devenais « fidélisée ».
Ma nature révoltée et sauvage s’insurge régulièrement contre les chaînes de la répétition et de l’habitude et préserve l’espace inattendu et créatif d’une forme de liberté.
Tu es un loup et tu prends le risque de te promener affamée alors que le chien fidèle à son maître a son écuelle garantie. Faut-il donc vendre sa liberté pour vivre dans la sécurité ?
A ce stade l’esprit de révolte se manifeste sans qu’il soit question d’infidélité. Le profil est frondeur, non conventionnel, un peu souffrant et prend le risque de devenir un comportement chronique et destructeur. Certains hommes et certaines femmes sont habités de ce besoin de changement et d’excitation des débuts d’une relation rêvée comme idéale. Ils vivent ce syndrome, cette addiction au nouveau comme une fidélité à soi-même, une authenticité. Ils veulent échapper à la morale du bien et du mal. Ils se vivent comme novateurs, ils cherchent des gens qui les comprennent, qui les blanchissent de l’opprobre posée depuis des millénaires sur l’infidélité. Ils se revendiquent en quête d’absolu, l’inaccessible étoile prenant les noms d’amour et bonheur. Ils vivent dans un sentiment de manque perpétuel. La spiritualité qui les habite s’est bloquée sur le sentiment du manque et la recherche sans fin au dehors sans comprendre que le plein se trouve à l’intérieur.

Eve et Lilith

C’est à Eve et Lilith encadrant Adam que nous allons demander quelques éclaircissements. ève est censée représenter la parfaite épouse, le double d’Adam, la mère de ses enfants et son soutien constant. L’un et l’autre sont tenus par un contrat de devoir et une exclusivité sexuelle respectée en fait par la femme et beaucoup moins par l’homme. Cette alliance patriarcale se renforce d’une fidélité amoureuse. Mais Lilith qui est la femme que Dieu a donné à Adam pour le ramener à lui est un être radicalement libre, une chance pour l’humanité, une partie sauvage et indomptable en chacun. Elle n’appartient à personne, à tout jamais inaccessible. Elle représente l’espoir du tiers et la partie manquante en chaque être. Sa liberté, sa fidélité à elle-même stimule l’évolution d’Adam et Eve. Même la menace de tuer ses enfants ne la fait pas fléchir ; ainsi, au sein même de la révolte patriarcale, subsiste une révolte ontologique, celle de Lilith qui ne se soumettra à aucun prix. Bienheureuse infidélité de Lilith qui enclenche toute la suite de l’histoire.

Paule Salomon

 

 

GALERIE

   
 

 

PORTRAIT DE FEMME

Paule Salomon
Quelques gouttes de miel mordoré tombaient chaque jour dans la trame de mon existence. Je me souviens. Nous étions des enfants émerveillés courant librement dans les prairies aux côtés des animaux qui passaient leur temps à mâcher. Nous avions accès aux vergers et le jus des prunes coulait dans nos gorges. Je me souviens. L’extase de vivre agrandissait nos yeux. Nous étions les acteurs d’un festin permanent, nourris d’air, de soleil, de rires, de jouissance et de félicité. Nous étions les enfants de la plénitude et nos yeux s’attardaient parfois avec étonnement sur ces adultes qui couraient l’air hagard, semblant manquer de tout le plus souvent,  malgré l’abondance; Avaient-ils donc
perdus le secret. Fallait-il leur apprendre à nouveau comment goûter la vibration ? Et pourtant j’allais devenir comme eux ? sourd, aveugle, muet, étranger au bonheur d’exister.

J’ai quitté le paradis de la connaissance sensible pour nommer, classifier, mettre en mots ce qui était de l’ordre des cinq sens. J’ai laissé mon corps passer d’un éros instinctif, couplé aux cinq sens à un éros organisé. J’ai commencé d’entendre dans ma tête le récit épique des histoires nourries d’imagination et de rêves. Tout s’amplifiait, tout devenait grandiloquent. Désormais je m’éloignais, je m’isolais pour mieux ressentir ce monde imaginaire. Je passais du monde des sensations au monde psychique. Apprendre à lire, à écrire a vite signifié pour moi apprendre à écrire dans ma tête. Je découvrais un talent, celui des mots qui semblaient disponibles depuis toujours pour moi.

On murmurait « elle sera un jour écrivain ». Bien vite je n’ai plus su distinguer le rêve de la réalité, j’étais un écrivain de toute éternité. Même si je faisais des rédactions qu’on lisait tout haut dans la classe, je n’avais pas besoin de noircir des pages pour être écrivain. Cette conviction intérieure, cette réalisation fantasmatique a duré une quinzaine d’années. Pour tout le monde j’étais un écrivain en puissance et on attendait mon premier livre. Tout le monde c’est-à-dire aussi bien ceux qui me connaissaient de longue date que les amis récents. Je portais la lumière des mots et je détestais l’idée de m’enfermer dans des pages. Je ne le savais pas et pourtant j’étais enceinte d’idées nouvelles qui se délivreraient par l’écriture.

L’enfant-soleil est né. Un bébé, une fille, la révélation de l’amante se poursuit par la révélation de la mère. Mais pour conjuguer tous ces aspects, l’intellectuelle, le professeur, l’écrivain, l’amante, l’épouse, la mère, il me manque une vision de la femme. Simone de Beauvoir est un modèle insuffisant, elle n’a pas eu d’enfant, elle n’a pas eu de pratique méditative susceptible de relier le corps et l’esprit.

La réalité de l’extase d’enfance est devenue un rêve constructif par l’intermédiaire d’une œuvre parlée, écrite, formations, messages, autant de bouteilles à la mer qui cherchent leur destinataire et mystérieusement le trouvent. Ce qui était déjà là s’est développé laborieusement, acceptant la brûlure de l’effort et la sainte folie de la dualité. Et ainsi je touche à la vision de l’ouroboros, le serpent qui se mord la queue.
L’absolu se fait corporel, la vibration m'habite. J’enseigne toujours et je reprends l’écriture. Mais ce n’est plus sur le même plan.
La voie du milieu m’a cueillie et m’enseigne chaque jour. Les mots ne vivent plus de la même façon, passés au filtre de la conscience. Tout est déjà là. Je ne suis plus séparée.
Et quand il m’arrive d’oublier l’enfant-soleil se manifeste. L’émerveillement poétique retrouve sa virginité. L’empreinte de l’enfance est remontée pour s’incarner dans la folle sagesse de l’adulte. Le détour du faire a permis que l’être s’incarne davantage, devienne contagieux, propageant la fluidité et la grâce de danser au-dessus du sérieux de la pesanteur. Pendant tellement longtemps j’ai été fascinée par la parole, il m’est donné maintenant d’entendre le silence.
 

 

 
 

© Rêve de Femmes 2009 - mentions légales