Rve de femmes
Vous êtes ici : Accueil > Revues > No 16 - L'IVG - L'Apparence reflète l'Intérieur PDF
 
 
 
N°47 - Ados et Sexualité : des réponses à leurs questions
N°47 - Ados et Sexualité : des réponses à leurs questions
N°46 - Abusée, violée, sensible et pleinement vivante
N°46 - Abusée, violée, sensible et pleinement vivante
N°45 - S'abandonner, s'ouvrir, s'offrir, ça s'apprend
N°45 - S'abandonner, s'ouvrir, s'offrir, ça s'apprend PDF
N°44 - Cultiver la joie
N°44 - Cultiver la joie PDF
N°43 - Rites des Premières Lunes
N°43 - Rites des Premières Lunes PDF
N°42 - Une Sexualité Sacrée - Pour quoi ? Comment ?
N°42 - Une Sexualité Sacrée - Pour quoi ? Comment ? PDF
N°41 - L'alimentation vivante peut-elle restaurer la santé des femmes ?
N°41 - L'alimentation vivante peut-elle restaurer la santé des femmes ? PDF
N°40 - L'appel de la Femme Sauvage
N°40 - L'appel de la Femme Sauvage PDF
N°39 - Se séparer sans se déchirer
N°39 - Se séparer sans se déchirer PDF
N°6 - Agenda lunaire 2016 - N°6 - PDF
N°38 - Une femme avec une femme
N°38 - Une femme avec une femme PDF
N°37 - Amour, tendresse, fluidité
N°37 - Amour, tendresse, fluidité PDF
N°36 - La fonction de l'orgasme
N°36 - La fonction de l'orgasme PDF
N°5 - Agenda lunaire 2015 - N°5
N°35 - Oser rêver grand et vivre ses Rêves pdf
N°34 - Sorcières, soeurcières, sourcières d'aujourd'hui PDF
N°33 - La Gynéco autrement PDF
N°32 - Les blessures sexuelles PDF
N°31 - Vivre en harmonie avec son cycle lunaire PDF
N°30 - Le Polyamour PDF
N°29 - Rites de purification PDF
  - Agenda lunaire 2013 - N°3
N°28 - La fidélité : à qui, à quoi ? PDF
N°27 - Tentes rouges, Cercles de Femmes PDF
N°26 - Clitoris et points A, B, C, D, E, F, G... - Parlons d'amour et de sexualité aux ados PDF
N°25 - L'argent, une valeur féminine - Décoder le calendrier Maya PDF
N°2 - Agenda lunaire 2012 - N°2
N°24 - Mystère et Puissance de la Matrice - Lorsque les Mères saturent PDF
N°23 - Femmes lunaires, femmes solaires - Secrets de beauté au naturel PDF
N°22 - L'Homme honore le Féminin - Histoires de Seins PDF
N°21 - Les Archétypes - Accouchement Orgasmique PDF
N°1 - Agenda Lunaire 2011
N°20 - Saisons de vie - L'enfant... école alternative PDF
N°20 - Saisons de vie - L'enfant... école alternative
N°19 - Réinventons le couple - Perceptions subtiles PDF
N°18 - Ménopause épanouie - Tao des émotions PDF
N°17 - Contraception naturelle - Rivalité... Sororité PDF
N°17 - Contraception naturelle - Rivalité... Sororité
N°16 - L'IVG - L'Apparence reflète l'Intérieur PDF
N°15 - Le Sang des Lunes - Pretresses d'aujourd'hui PDF
N°14 - Contes Initiatiques - Sexualité Yin PDF
N°14 - Contes Initiatiques - Sexualité Yin
N°13 - Femmes en réalisation - Prière... action PDF
N°12 - Gratitude - Danse, Grand-Mère
N°11 - Du corps à l'esprit - Femmes de Pouvoir PDF
N°10 - Femme créative - Porter la Vie
N°9 - Semences pr l'à-venir / Mère Terre
N°8 - L'Esprit des Plantes - S'ouvrir à la Mort
N°7 - Le Don d'Amour - Sexualité Sacrée PDF
N°6 - Gai-rire de soi - Apprentie de la Vie PDF
N°5 - La Voix du Silence - Notre lieu de Pouvoir PDF
N°4 - Appel des Femmes... conscience planétaire PDF
N°3 - Responsabilité/Liberté - ...les Ados PDF
N°2 - Sororité/Coopération-Ménopause... Sagesse PDF
N°1 - Cycles du corps-Cycle Lunaire Féminin PDF
 
 
 
Affichage mosaïque
 
 

Si vous souhaitez créer un lien vers notre site, insérez notre bannière en copiant le code suivant :

<a href="http://www.revedefemmes.net" target="_blank"><img src="http://www.revedefemmes.net/banniere.jpg" alt="Rêve de Femmes" border="0" /></a>

 

L'IVG - L'Apparence reflète l'Intérieur PDF - N16

> Extrait | > Galerie | > Portrait

SOMMAIRE

p3 Edito

PAROLE DE TERRIEN
p4 Double Je
p5 Conseils de la Fée Lune d'Automne

DOSSIER
L'INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE

p6 Tu t'en vas
p8 Au-delà de la mort, l'Amour
p9 Du désir d'enfant à sa non-réalité
p10 Paroles de foetus
p11 Mémoires cellulaires et IVG
p11 IVG et osthéopathie
p12 Le non-désiré
p14 Les adolescents et l'IVG
p15 A celles qui n'ont pu accueillir le germe de la vie
p16 Un cauchemar
p17 De l'avortement en conscience... à la contraception en conscience

TEMOIGNAGES
LORSQUE L'APPARENCE REFLETE L'INTERIEUR

p19 Sous les voiles, une confidence
p20 Image ou mirage ?
p21 Les 3 dimensions de la coiffure
p22 Etre soi, trouver son style, donner une bonne image de soi
p24 Quand l'âme devient, l'être vit !

p25 Annonces
p26 Abonnement
p27 Le Rêve d'une femme
p28 Portrait d'artiste : Isabelle Jeandot-Dollé

 
 

 

EXTRAIT

Au-delà de la mort, l'Amour

Comme beaucoup de jeunes filles et femmes, j’ai subi une IVG pour moi c’est une IIVGO interruption involontaire de grossesse obligatoire. Tout est encore si vivant dans ma mémoire que cela me permet de vous faire ce récit pour le partager au moins avec une femme, celle qui le lira, ou peut-être avec d’autres femmes s’il est diffusé.

« Avec tout ce que tu manges en ce moment tu es enceinte !» Me dit une amie de mon compagnon.
« Mais non, je prends la pilule !!! » lui répondis je. « Ah ah cela arrive parfois, tu sais » me dit –elle.
……….
Quelques jours plus tard, je ressens une présence en moi qui s’adresse à moi. Cela me semble à la fois étrange et totalement naturel de communiquer intérieurement avec …avec qui justement ? L’âme me donne la réponse dès que je lui pose la question : « qui est tu ? » J’entends au fond de mon coeur « je suis une âme, en toi, je suis un garçon, n’est pas peur, je t’aime ». Que de douceur et de beauté. Ce fut le premier message.
Nous sommes en janvier 1985. J’ai 25 ans.

La magie s’arrête brutalement, la réalité m’étreins et m’emporte dans une panique, une torpeur terrifiante. Mais ce n’est pas possible je prends la pilule, que vais-je faire ? Que vais-je dire à mes parents ? Je ne peux pas leur annoncer. Le compagnon avec qui je sors va être furieux. J’ai très peur. Je me sens seule, je ne sais à qui m’adresser…

J’appelle ma gynécologue : prise de sang oblige. Résultat : confirmé. Je suis enceinte.
Je n’en parle pas à mes parents. Impossible pour moi de leur expliquer ce qu’il m’arrive.
Le compagnon de l’époque est très en colère « comment est-ce possible tu prends la pilule, pas question de le garder, tu le fais passer, tu n’est pas la première à qui cela arrive ». Il refuse de m’accompagner. Il me donne tout de même la moitié de la somme de l’intervention.

Je vais à l’hôpital pour prendre rdv pour l’intervention. Une femme me reçoit. « Etes vous certaine de vouloir avorter ? Réfléchissez bien. Ce n’est pas bien vous savez, il fallait faire attention. L’avortement c’est sérieux, ce n’est pas comme d’aller chez le coiffeur».
Je sors de cet entretien effondrée, évidement. J’ai le papier du rdv de l’intervention dans la main. En pleur, je ne sais à qui parler sauf à « mon enfant ». « Je suis terriblement désolée, je ne peux pas te garder, ce n’est pas possible pour moi, j’ai honte. Je te demande pardon».

Une souffrance psychologique terrible que je ne parviens pas à stopper m’envahie et m’empêche de réfléchir. Pourtant sa présence me rassure. « Ne t’inquiète pas, n’ai pas peur, tu n’es pas coupable. Je reviendrais. Ce n’est pas le moment pour nous ». Deuxième message.

... la suite dans la revue n°16...

Myma



***********************************************************************************************************

ci-dessous, VOS ECRITS qui ne sont pas parus dans la revue, faute de place

***********************************************************************************************************

Vrai deuil d’une fausse couche

La vie qui grandissait en moi n’est plus. J’accueillais timidement ces signes qui me parlaient de vie, j’ouvrais mon cœur à ce petit être qui m’a choisie pour s’incarner le temps d’une traversée dont je ne connaissais pas la durée,… sournoisement le doute s’est glissé jusqu’à la certitude. Tu as choisi de repartir. Je suis heureuse de t’avoir aimé.
Ces moments sont souvent banalisés, enterrés au plus profond du cœur des femmes parce que l’on ne sait pas quoi en faire : cet enfant n’a pas vraiment existé, parfois on ne l’a même pas vu, il ne figure pas sur le livret de famille…
Qu’est-ce que la vie ? Mes cellules naissent et meurent au fil des jours dans un cycle perpétuel… Qu’est-ce qui fait que je demeure, même si tout ce qui me constitue ne cesse de mourir et de naître ?
En naissant à la vie aérienne, on meurt à la vie aquatique et on se déleste de nos organes spécifiques à ce milieu (placenta, cordon, membranes) devenus inutiles. Lors du passage de la vie aérienne à la vie que j’appellerai étherique, nous nous délestons de notre corps cellulaire et le rendons à la Terre. Chaque mort est une transformation. La vie est une spirale dont la mort est un passage à une autre spire.
Accueillir les signes au creux de mon corps et m’ouvrir au passage sans me crisper sur l’avoir. M’ouvrir à la transformation, transformation du projet, transformation de ce que je sentais plein en quelque chose que je perçois vide, transformation du lien. Ne pas avoir peur de cette ombre qui prend toute la place et remplace le rêve.
Accepter de lui offrir le temple de son utérus comme linceul ; l’accompagner en conscience vers cet au-delà que l’on ne connait pas et dont il est si proche.
Pour moi tu seras Gabriel(le). Tu seras un ange, une étoile, un papillon ; tu seras là, dans mon cœur.
Prendre le temps de nommer, déposer une image au cœur de l’espace vide, au cœur de l’ombre, une image que l’on peut respirer. Le présenter à la fratrie présente ou à venir ; sentir qu’il y a sa place, ce qui permet à chaque enfant d’avoir sa juste place et non celle de l’autre, de celui dont on ne parle pas.
Prendre le temps d’exprimer tout ce qu’on a à lui dire en choisissant le mode d’expression qui nous convient : l’écriture, la peinture, la sculpture, le chant, le mouvement… Lui léguer notre peine et lui dédier un projet que l’on fera en pensée avec lui, à la manière d’un testament.
A toi Gabriel(le), mon enfant que je n’ai jamais vu, mon premier né, je lègue cette pierre tombale qui pèse si lourd au creux de mon ventre…
A toi,… Je dédie ce voyage dans le pays de mon enfance que je voulais te faire découvrir…
Créer un espace sacré, dans un lieu qui vous sied, avec ce dont vous avez besoin pour vous accompagner : encens, statuettes, objets de la nature, icones, musique... Allumez une bougie en conscience pour vous mettre en présence de l’instant. Prenez la position qui vous convient pour vous sentir reliée à toutes les mères. Laissez la Terre vous accueillir dans ses bras et le Ciel déposer ses mains sur vos épaules. Localisez cette peine dans votre corps, inspirez-la jusque dans votre cœur et soufflez votre amour dans toutes vos cellules : vous transformez ainsi la peine en amour. Appelez ce petit être. Accueillez-le dans vos mains, prenez le temps ; puis lentement portez vos mains à vos lèvres comme si vous le teniez dans le creux de vos paumes, laissez venir les mots ou les sons ou le souffle, autorisez votre spontanéité ; puis quand c’est juste pour vous, ouvrez vos mains comme pour laisser un papillon s’envoler. Accueillez les images ; ouvrez un espace pour écouter ce qu’il a à vous dire puis laissez-le partir vers la lumière, laissez-le s’envoler.
Vous pourrez enterrer ce qu’il a laissé sur la Terre. Si vous n’avez pas pu récupérer son corps, vous pouvez le concrétiser avec de l’argile, de la mie de pain, du tissus, un dessin ou tout autre fruit de votre création. Choisissez l’endroit où vous voulez l’enterrer, faites brûler de l’encens ou de la sauge dans le creux de la Terre, enfumez le corps ou sa représentation. Le corps doit être enterré, sa représentation peut être disposée sur une sorte de totem. Rien ne vous empêche de faire les deux. Trouvez les mots, les sons, les gestes pour accompagner ce moment.
Je vous inviterai tous les jours à lire le testament jusqu’à ce qu’il soit vide d’émotion. A ce moment, vous pouvez le transformer, par exemple le brûler avec de la sauge, le mêler à la terre, ou le confier à l’air ou à l’eau. C’est l’occasion de faire un nouveau rituel marquant la fin du deuil.
Ce rituel peut se faire même des années après la mort d’un enfant in-utéro.

Maïtie Trélaün

 

 

GALERIE

     
 

 

PORTRAIT DE FEMME

Marie-Claude LULEY-LEROIDE
Je suis venue m’incarner dans cette vie-ci afin d’expérimenter le sens des responsabilités. En effet, lors
d’une vie précédente, je fus une fille « légère », vivant aux crochets des hommes et s’accrochant à eux en usant de ses charmes. Cervelle d’oiseau, mais suffisamment avisée pour se faire entretenir. Or donc, j’ai fixé mon choix sur un couple qui se regardait dans le blanc des yeux, inconscient de ce qui se passait autour d’eux, mais semblant incarner l’image parfaite du bonheur et de l’amour.
Là, aînée de 7, je constate qu’ils sont doués pour proliférer, pas pour élever. Je décide donc de me prendre en main, ne pouvant pas compter sur eux pour m’appendre quoi que ce soit. Je m’enferme dans mon monde, me nourrissant de toutes les lectures qui pouvaient me tomber sous la main, plus particulièrement les contes et légendes de tous les pays, afin de rêver à un monde meilleur et me plonge dans les études. Le père, déçu que son ainée soit une fille, lui programme un avenir d’enseignante, « c’est bien, pour une femme, çà lui permet d’avoir beaucoup de vacances et d’élever ses enfants ». J’ai donc « fait mes humanités », étudiant le latin, le grec, la mythologie avec délice, heureusement, les matières scientifiques étaient également présentes dans la section que j’avais choisie. Mais je rue dans les brancards, à l’origine pour contrer mon père et fais le choix d’étudier la Médecine. Je m’associe avec un homme généraliste, humaniste, créatif et une femme qui deviendra pédiatre. J’écope donc de la gente féminine que je vais accompagner des années durant et même jusqu’à ce jour, avec, j’espère, le plus de bienveillance, d’amour. Mes compétences se sont enrichies au cours du temps car au bout de 10 ans de médecine classique, j’ai pris conscience de ses limites et des effets secondaires des remèdes mis à notre disposition et à la faveur de problèmes personnels, j’ai expérimenté l’homéopathie, que j’ai ensuite étudiée. Ce fut une révélation, j’avais dorénavant les moyens d’aider les femmes en me basant sur leur constitution, leur tempérament, je pouvais enfin exercer une médecine individualisée au lieu d’une distribution de recettes standard. L’énergétique chinoise m’a permis de comprendre autrement le fonctionnement du corps humain, les Elixirs Floraux, de réguler les états émotionnels des patients en les aidant à prendre du recul par rapport aux situations vécues, etc. Le pied était dans l’engrenage, j’ai, et je, continue de me former, d’expérimenter,
pour moi et pour redistribuer. C’est ainsi que je travaille également en énergétique. C’est un vrai bonheur
de nous sentir accompagnés par les êtres de lumière. Je termine très souvent la séance en suggérant un acte symbolique.
J’insiste sur ce point, car la patiente participe activement à sa propre guérison et déprogramme son cerveau
des faits anciens qui l’ont blessée. La vraie guérison passe par le pardon à soi-même, aux autres et une pluie bienfaisante d’AMOUR.
J’ai également expérimenté que RESPONSABILITE n’égale pas CULPABILITE. Il y a trop souvent un mélange des genres. Je ne suis pas responsable de la tête que j’ai mais de la tronche que je fais !
Bref, m’éloignant de plus en plus de la Médecine officielle, j’ai eu envie d’en sortir, mais je me suis ravisée. Il me parait utile d’être à la frontière, à l’interface, et de surfer afin de faire le lien entre les 2 car les 2 sont nécessaires parfois. Grâce à mes guides, je peux lâcher le mental, me mettant à l’écoute de ce que j’ai à transmettre. J’ai également été mise à l’épreuve de lâcher mon côté autoritaire et dominant : en effet, la position de la femme, face à l’examen gynéco, est particulièrement humiliante, elle est en soumission complète, offerte, de par la position que nous lui faisons prendre, dénudée dans ses parties intimes et qui plus est, nous lui enfonçons un bout de ferraille froid et dur pour « regarder » et prélever. Voilà pourquoi je persiste et signe dans ce système afin d’y apporter le plus de douceur possible et de consolation car nombreuses sont les femmes qui ont été blessées au plus profond de leur être.
 

 

 
 

© Rêve de Femmes 2009 - mentions légales